Une reprise sous tension ? Et si c’était une belle occasion de gagner en efficacité ?

1+

Quelque soit le contexte, la gestion du temps est au cœur de la performance du cabinet dentaire. Les principes d’une bonne gestion du temps évoqués dans cet article, sont intemporels.

Ils sont d’autant plus utiles après de longues semaines d’arrêt, quand la reprise est là, avec ses nombreuses contraintes.

Exemple : la reprise post confinement (covid19) a imposé un nombre de patients admis par jour extrêmement limité, pour pouvoir assurer les règles d’hygiènes imposées ; l’aération des locaux entre chaque patient, et toutes les recommandations que vous connaissez…

Au maximum 8 patients par jour, ou un peu plus, si vous élargissez vos horaires de consultation.

Qui sait si ces contraintes ne vous seront pas de nouveau imposées par la suite,
par une nouvelle crise sanitaire.

C’est certain : il faut s’organiser différemment.

Étrange coïncidence : nos recommandations pour un cabinet dentaire qui fonctionne bien, sont de 8 patients par jour en moyenne.

Et ce, bien avant la crise sanitaire.

Pourquoi un tel chiffre ?

Pour permettre des rendez-vous longs.
L’un des secrets de l’efficacité au cabinet dentaire.

8 patients en « temps normal », c’est une moyenne bien-sûr :
Vous gardez des rendez-vous plus courts, pour les contrôles, les détartrages par exemple.
Mais à côté, vous avez également des rendez-vous beaucoup plus longs.
D’1h30, 2h, voire plus.

« 2h par rendez-vous ?! »
Cela peut paraître fou pour certains, extrêmement difficile, voire insensé.

Mais si vous avez des traitements ambitieux à réaliser, notamment après la mise en place du diagnostic global (voir cet article : gagner du temps au cabinet dentaire après le confinement).

… ces longs rendez-vous s’imposent.

Impossible de faire avancer rapidement ces traitements avec des rendez-vous de 30 minutes.
A moins de faire revenir le patient 4, 5, 6 fois ou plus…
ce qui est hors de question dans un contexte de crise…
… et c’est aussi une perte de temps et en efficacité pour tous, même en temps normal.

Malgré son côté dramatique par bien des aspects, la période de crise est aussi une occasion de transformer votre activité.

De gagner en efficacité.

Mettre en place des rendez-vous longs est aujourd’hui indispensable pour des questions d’hygiène. C’est aussi la condition pour valoriser vos journées : ces rendez-vous vous permettent d’avancer vos traitements ambitieux, de transformer des temps “morts” en temps “productifs” et donc de rentabiliser votre activité.

Mettre en place ces rendez-vous longs vous fait gagner énormément de temps… En appliquant ce principe, vous ne voudrez plus revenir à votre ancienne manière de vous organiser.

Vos patients non plus.

Car cela vous permet de réduire le délai de réalisation de vos traitements plus ambitieux ;

Vous gagnez un temps phénoménal sur tous les moments « perdus » entre 2 patients (accueil, discussions, préparations, encaissements, désinfections, etc) ;

Sans compter l’aspect écologique : réduction du nombre de consommables, de l’utilisation des produits de stérilisation, de la consommation d’eau, d’anesthésiants…

Bien-sûr, beaucoup de praticiens sont à priori réticents aux rendez-vous longs :

  • « C’est fatiguant » (garder la concentration pendant 2h n’est pas évident !) :
    En fait, c’est une question d’entraînement, il faut avancer de manière progressive…
  • « Cela va être beaucoup trop long pour le patient ! »
    Oui, cela peut paraître long… mais lorsque le patient a compris ce qu’il y gagne, il est acquis. Pour cela, de bons protocoles de communication sont indispensables…
  • « Et si le patient ne vient pas » :
    Oui, il va falloir éduquer les patients, dès le premier rendez-vous. Toujours en vous appuyant sur de bons protocoles de communication. Protocoles nécessaires également en réaction aux rendez-vous manqués. Mais un patient qui a bien compris l’importance de respecter ces rendez-vous longs… ne ratera pas son rendez-vous.
  • « Mais je ne pourrai pas remplir des rendez-vous si longs ! »
    Il est logique de grouper les actes, et donc de s’organiser pour cela. L’objectif est de faire avancer le traitement, mais pas de discuter avec le patient. Il est crucial de dimensionner le rendez-vous en fonction des actes que vous souhaitez pratiquer… ce qui demande de la planification.

Il va falloir revoir tout votre agenda, pour une gestion de votre temps bien plus productive.

Et apprendre à faire adhérer vos patients à cette nouvelle organisation. En soignant votre communication pour les convaincre qu’ils y gagnent beaucoup (notamment parce que le délai de mise en œuvre de leur traitement est drastiquement réduit ! ).

La contrainte liée aux crises sanitaires est une excellente opportunité pour expliquer tout cela aux patients, qui sont bien conscients de leur caractère « extraordinaire » , et prêts à accepter des changements ;

Et de mettre en pratique cette nouvelle organisation.

Si vous souhaitez aller plus loin, nous vous proposons de vous aider avec notre formation « Dentistes Zen et Accomplis » qui vous détaille la méthode et les protocoles de A & Z pour mettre tout cela en place progressivement en procédant pas à pas.

Faites-nous part de vos suggestions et retours dans les commentaires ci-dessous. Nous nous ferons un plaisir d’y répondre.

A très bientôt.

1+

6 réponses sur “Une reprise sous tension ? Et si c’était une belle occasion de gagner en efficacité ?”

  1. moi aussi c’est pas un problème 2h voire plus , ne seront lésés que ceux qui font de l’abatage avec tiers payant intégral cq+mutuelles!

    0
    1. Effectivement, tout le monde gagne avec ce type d’organisation et des rdv longs… Merci pour votre retour.

      0
  2. 41 ans que je travaille comme cela : Digue, pas de crachoir, et 8-10 patient par jour.
    Pour cette reprise, je m’en tiens à 4-6 patients par jour, et c’est très bien. S’il n’y avait pas ce maudit FFP2, qui nous étouffe….
    Bémol, je prends ma retraite le premier juillet, donc je peux me permettre de finir cool.
    Bilan: arrêtez de faire de l’abatage: votre travail est mauvais, et vous ne gagnez pas plus qu’avec du bon boulot.
    Bon courage à tous pour ces années de travail “autrement”.
    Cordialement

    0
    1. Effectivement, l’organisation efficace permet de mieux travailler ! Merci pour ce retour positif.

      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *